Résultats Election Présidentielle 2017 - 2ème tour - Stosswihr

 
 %Voix
M. Le Pen (FN) 55,08 % 434
E. Macron (EM) 44,92 % 354
 
Abstentions 21,69 %
Votants 78,31 %
Blancs 8,97 %
Nuls 2,69 %
Exprimés 88,34 %

 

 

Nous y sommes ! Emmanuel MACRON est élu avec un score de 64 %, contre 36% à Marine LE PEN.

 

A STOSSWIHR, c'est 45% pour Emmanuel MACRON et 55% pour Marine. Le même score, à l'unité près, que lors des récentes municipales à STOSSWIHR. Pure coïncidence ?

 

A Stosswihr le Front National progresse en pourcentage et en nombre de voix. L'optimisme dont j'ai fait preuve dans le billet consacré au 1er tour est retombé !

 

Peu importe, en tous les cas je me réjouis de la victoire de l'ouverture sur le monde, sur le repli sur soi, de l'espoir sur le désespoir, de l'optimisme sur le pessimisme, de la fraternité sur le rejet et la haine de l'étranger....... Je me réjouis des perspectives nouvelles tracées par Emmanuel MACRON et de son enthousiasme pour le pays. Je ne lui signe pas de chèque en blanc, à mon âge j'ai appris à être prudent. J'attends maintenant, d'abord la nomination du 1er ministre, ensuite du gouvernement et ses premières décisions. Son discours d'aujourd'hui, lors de la passation des pouvoirs avec François HOLLANDE, confirme en tous les cas la direction qu'il a indiquée lors de sa campagne. Je suis plein d'espoir pour la suite ; nous verrons bien. En tout état de cause, pour moi le choix a été facile, entre l'obscurité et la lumière, j'ai toujours aimé vivre dans la clarté ! 

 

Emmanuel MACRON, à maintes reprises, lors de sa campagne, a demandé à ses supporters de ne pas siffler Marine LE PEN et ses électeurs. Il disait : ne les sifflez pas, je comprends leur colère. C'est exactement cela. Evidemment que la très grosse majorité des électeurs de Marine LE PEN ne sont pas des "fachos", mais bien des personnes révoltées contre certains comportements inadmissibles de ceux que nous avons accueillis sur notre territoire, révoltés contre le laxisme des autorités, révoltés contre les comportements inqualifiables de notre classe politique, révoltés contre la perte d'emploi et la difficulté à nourrir sa famille, révoltés, comme nos agriculteurs qui ne voient pas la juste récompense de leur labeur quotidien, malades de l'injustice, etc., etc.

 

Osons à ce stade un petit rappel de l'histoire, pas si ancienne que cela. Dans les années qui ont précédé la deuxième guerre mondiale, dans les années 1930, après la grave crise financière de 1929, le peuple allemand, encore groggy par la défaite de 1918 et les dommages de guerre colossaux imposés par les vainqueurs, souffrait terriblement. Le chômage était à son apogée et l'inflation galopante. Ce peuple a alors succombé au populisme, aux sirènes de l'extrême droite qui avait bien compris sa détresse, pour s'emparer du pouvoir en promettant le redressement du pays et le plein emploi. La suite nous la connaissons..........

 

Je ne tire bien sûr pas de parallèle entre cette époque et celle que nous vivons au présent. Cela n'aurait aucun sens parce que les dirigeants du FN ne sont pas ceux qui présidaient alors aux destinées du parti National Socialiste en Allemagne et que les personnes et les époques sont différentes. Leur seul point commun est que tous les deux étaient des dirigeants de partis d'extrême droite. Le contexte économique et social est également différent aujourd'hui, et surtout l'EUROPE, bien que fragilisée par l'incompétence, l'inconséquence de ses dirigeants et l'aveuglement des peuples, a élevé une barrière contre toute tentative de guerre entre les nations. Ne l'oublions pas, cette EUROPE tellement décriée est gage de paix pour les peuples depuis 70 ans. Et Marine LE PEN voudrait en sortir, fermer les frontières et construire des barrières !

 

Alors je suis enthousiaste de faire confiance à ce jeune président de 39 ans qui a osé bousculer les codes et fait voler en éclat tout ce qui sclérosait le pays. Il a mis à la retraite toute cette classe politique, qui, pour certains, entretiennent encore quelques illusions, et qui n'a pas été capable, par ses contradictions et ses travers, de conserver à la FRANCE sa place dans le monde et surtout ménager au peuple français une terre où il fait bon vivre.           6 000 000 de chômeurs, une industrie à terre et 2 300 milliards de dettes pour nos enfants !

 

Le travail est colossal pour Emmanuel MACRON et son équipe. S'il confirme la témérité, l'enthousiasme et le courage dont il a fait preuve cette dernière année, nous pouvons nourrir quelques espoirs et être raisonnablement optimistes. Sinon, il est certain que le FN approchera ou dépassera les 50% de suffrages en 2022, après 20% en 2002 et 36% en 2017.

 

 

 

"Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles.”

 

Alors osons avec Emmanuel MACRON.

 

 

 

Jean Paul OSTERMANN

 

Conseiller municipal